Fiscalité du viager libre occupé par un locataire


Les biens immobiliers mis en vente en viager libre sont généralement des anciens logements que leurs propriétaires mettent en location. Ne voulant (ou pouvant) plus s’occuper de la gestion locative de leur bien, ils préfèrent obtenir une rente viagère tout en se libérant des charges afférant au propriétaire et bénéficier d’une fiscalité avantageuse.

En effet, ils n’auront plus à s’occuper de la gestion du bien et supporter les taxes qui seront alors à la charge de l’acquéreur. 

De plus, ils percevront la rente viagère à la place du loyer. Le montant en sera équivalent mais, énorme avantage, alors que les loyers sont imposables, la rente viagère sera exonérée de 70 % d’impôts ! (pour les plus de 70 ans).

Pour le vendeur, la vente en viager libre occupé par un locataire, c’est donc de la gestion et des soucis en moins, et des revenus en plus !

Pour l’acquéreur d’un « viager libre en location », il y a peu de différences en termes de fiscalité. Il va déclarer ses revenus fonciers et payer la taxe foncière dès la cession du bien, la taxe d’habitation étant à la charge du locataire. La rente payée au vendeur sera compensée par le loyer qu’il perçoit. 

C’est donc pour l’acquéreur un investissement tout en douceur.